Les réseaux sociaux, peut-on s’en passer ?

Les réseaux sociaux, peut-on s’en passer ?

Depuis leur création, les réseaux sociaux ont envahi nos écrans et font aujourd’hui partie intégrante de notre quotidien. Rien qu’en France, plus de 59 % des internautes sont inscrits sur au moins un réseau social, contre 67 % sur le plan international. Bien que la majorité des utilisateurs aient une tranche d’âge comprise entre 18 et 24 ans, l’audience est assez diversifiée.

Ces statistiques démontrent la puissance des « social médias » et leur influence sur la société moderne, surtout chez les jeunes adultes. Ceux-ci sont toutefois sujets de nombreuses controverses, et animent les débats de bon nombre d’experts. Si certaines personnes n’y trouvent aucun intérêt, d’autres l’ont quasiment adopté dans leur vie et n’arrivent plus à s’en passer. Être connecté est devenu bien plus qu’une mode, c’est à la limite une vraie addiction. Face à cette situation, peut-on réellement vivre sans ? On fait le point pour vous.

Le réseau social : une plateforme dédiée aux échanges

Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest, QQ, WhatsApp, WeChat… Et bien plus encore, tous, entraînent l’engouement des internautes et facilitent les échanges entre eux. Cette démarche est d’autant plus appréciée grâce à l’émergence de nouvelles fonctionnalités toujours plus innovantes chez certaines plateformes.

Le réseau social est une communauté virtuelle qui vise à créer un lien universel entre tous ses membres. Il n’est pas rare qu’un utilisateur se serve du réseau pour correspondre avec un proche ou un ami à l’étranger. C’est d’ailleurs la fonction première des réseaux de partage : faciliter la communication.

Après quelques années, le concept a évolué, et actuellement, ce n’est plus du tout la même chose. Le réseau social n’est plus un simple lieu d’échanges, c’est devenu un véritable foyer, où la plupart des utilisateurs aiment passer leurs journées. Ces derniers y racontent leurs vies, partagent des photos, proposent des services, … Bref, on y fait à peu près tout ce que l’on peut faire dans la vraie vie.

Les échanges ne s’opèrent pas uniquement entre les internautes, car les réseaux sont un vrai foyer d’informations. Si auparavant, il fallait lire le journal ou consulter les nouvelles à la télévision, il suffit aujourd’hui de se connecter pour accéder aux actualités.

Les réseaux sociaux et le domaine professionnel

Les particuliers ne sont pas les seuls concernés dans ce phénomène, car les réseaux présentent également des avantages pour les professionnels. Facebook se décline d’ailleurs comme étant un outil ecommerce incomparable. Avec ses 2, 41 milliards d’utilisateurs actifs par mois, le réseau social permet d’atteindre un public très large et diversifié. La stratégie du marketing digital est prometteuse, offrant la possibilité aux entreprises d’optimiser plus facilement leur notoriété.

À l’instar des sites internet, la présence d’un professionnel sur une plateforme sociale représente un atout majeur pour sa visibilité. Comme la plupart des internautes se ruent vers les réseaux sociaux, les professionnels n’hésitent pas à user de cela pour se faire connaître. Vu ces conditions, il est clair que le phénomène n’est pas prêt de s’arrêter, malgré les dangers et risques présentés par les lieux d’échanges en ligne.

À quels risques s’expose-t-on avec un réseau social ?

Comme toutes choses, lorsqu’ils sont utilisés à mauvais escient, les médias sociaux peuvent entraîner de lourdes conséquences. La plus flagrante et sûrement la plus courante concerne les problèmes liés à la confidentialité. Qu’ils soient particuliers ou professionnels, il est récurrent que certains utilisateurs se plaignent du vol et de l’usage de leurs données personnelles. Par ailleurs, les réseaux sociaux abritent un nombre incalculable de faux profils et de personnes malveillantes ayant pour unique but d’escroquer les membres.

Le cyber-harcèlement est également très présent en ligne, tout comme la pédophilie, les pirates informatiques ou encore les messages haineux. Le filtrage des données qui y sont exposées laisse souvent à désirer, puisque tout le monde peut accéder aux informations publiées sur les réseaux. De nombreux contenus inappropriés déambulent sur la toile, et sont à la portée de gens qui, généralement, ne sont pas autorisés à les voir.

Dans une lieu où presque tout est permis, l’exposition de la vie privée est devenue une habitude. Partager des données confidentielles sur un réseau public est cependant très dangereux, laissant aux personnes malintentionnées l’occasion d’accomplir leurs actes malsains. Sans parler de l’exposition des contenus violents et abusifs, pouvant heurter la sensibilité de certaines personnes.

Les mauvaises habitudes et addictions, des obstacles de taille

Une des raisons qui encourage les internautes à s’accrocher aux médias sociaux est leur habitude. Cette condition prend davantage d’importance avec l’ascension des Smartphones et autres supports mobiles dans le commerce. On ne peut également nier l’effet addictif que ce phénomène présente au sein de la société. En effet, dès lors que l’on s’inscrit sur une plateforme, il est difficile de la quitter. La plupart des gens ne jurent même que par leurs profils, et passent la majorité de leurs temps en ligne.

Le réseau social agit telle une drogue, ne laissant aucun répit à ses utilisateurs en faisant d’eux de vrais accros. D’autres oublient même leur propre existence au détriment d’une vie virtuelle, ce qui les pousse à se renfermer sur eux-mêmes. Les gens perdent alors de vue ce qui est réellement important, et se focalisent sur un monde fictif.

Afin de limiter les dégâts des communautés sociales sur Internet, les plateformes instaurent des paramètres de confidentialité. Cependant, ces derniers sont souvent mal gérés, et en fin de compte, leur création n’aura été d’aucune utilité.

Le verdict

Après avoir analysé la problématique sous tous ses angles, on peut en déduire que se passer des réseaux sociaux, ce n’est pas pour tout de suite. Bien qu’il soit important de savoir gérer leur usage, de nombreuses personnes n’ont pas encore mesuré la nécessité de cet acte. Pour venir envenimer la situation, de plus en plus de plateformes sociales voient le jour, renforçant l’addiction des usagers actuels.

Les Social médias rapprochent des milliers d’individus éparpillés aux 4 coins du monde, tant au niveau personnel que professionnel. Ceux-ci contribuent également à favoriser les échanges transfrontaliers sur le plan commercial grâce à l’ ecommerce. Néanmoins, cette stratégie de marketing digital n’est pas exempte de risques, avec la prépondérance de la cybercriminalité.

Des mesures ont déjà été prises pour sensibiliser les internautes quant aux dangers des plateformes d’échanges en ligne. Malheureusement, ce mouvement n’a pas vraiment porté ses fruits, et le taux d’inscriptions sur ce genre de site est actuellement toujours en pleine croissance.

Finalement, peut-on vivre sans ces communautés virtuelles ? Oui et non. Oui, car depuis des années, on s’en est bien passé. Leur apparition devrait agir de manière complémentaire et non monopoliser toute une vie. Non, spécialement pour ceux qui ont pris l’habitude de vivre avec. Il est cependant possible de se défaire de cette manie, à condition d’y mettre du sien. Cela est néanmoins très difficile, vu la course effrénée du progrès et des nouvelles technologies. Bref, on entendra longtemps parler de Facebook, Twitter, Pinterest, Instagram, Youtube et compagnie, à moins que d’autres plateformes ne viennent les remplacer. C’est une roue en perpétuels mouvements, et qui ne cesse d’accueillir de nouveaux géants dans le monde des réseaux sociaux.

error: Content is protected !!